Les bienfaits du mantra Hare Krishna- 2ème Partie

 LE SECRET DU VRAI BONHEUR

Chacun aspire à un bonheur réel et durable . Mais du fait que le plaisir matériel est par nature éphémère et limité, on la compare à une goutte d’eau dans le désert. Les sensations et relations de ce monde, impuissantes à combler les désirs spirituels de l’âme, ne peuvent nous offrir aucun soulagement permanent. Le chant du mantra Hare Krishna cependant garantit une satisfaction totale car il nous relie directement à Dieu et à Sa puissance de félicité. Dieu est la fontaine de tout bonheur; si nous entrons à Son contact, nous pourrons aussi goûter cette joie transcendantale.

Les Ecritures védiques racontent à ce sujet une histoire qui montre bien comment le plaisir que procure le maha mantra surpasse de beaucoup tout gain matériel. Un jour, un brahmana de condition modeste voua son adoration à Shiva pour obtenir de lui une bénédiction. Le seigneur Shiva Shiva, toutefois, lui conseilla de se rendre auprès du sage Sanatana Goswami, qui saurait combler son désir. Apprenant que Sanatana possédait une pierrre philosophale, le brahmana lui demanda s’il pouvait l’avoir. Sanatana consentit à lui donner cette pierre qu’il avait abandonnée parmi les ordures. Le brahmana le quitta fou de joie car il pouvait maintenant obtenir autant d’or qu’il le désirait: il lui suffisait pour cela de mettre du fer au contact de sa pierre philosophale. Toutefois, une pensée lui vint plus tard à l’esprit: « S’il s’agit là de la plus haute bénédiction qui soit, pourquoi Sanatana Gosvami gardait-il ce trésor dans les ordures? »

Sur ce, il retourna auprès du sage pour satisfaire sa curiosité. Le sage l’informa alors: »A vrai dire, ce n’est pas la bénédiction suprême. Es-tu réellement désireux d’obtenir de moi la plus insigne des grâces? »

Et le brahmana de répondre avec empressement: « Oui, maître; c’est pour cela même que je suis venu te voir. » Alors, Sanatana Gosvami lui demanda de jeter la pierre philosophale dans la rivière et de revenir le voir. Le brahmana s’exécuté, et lorsqu’il fut de retour, Sanatana l’initia au chant du mantra Hare Krishna, cette méthode sublime qui nous fait connaître le plus grand bonheur spirituel qui soit.

S’affranchir du karma

Le mot karma définit une loi de la nature selon laquelle toute action matérielle, bonne ou mauvaise, entraîne obligatoirement des conséquences pour son auteur, ou pour reprendre les mots de la Bible: « Vous récolterez ce que vous avez semé. » (Galates 6:7) Nos actions sont accomplies, les graines sont plantées, et peu à peu elles germent et portent leurs fruits, sous forme de conséquences diverses. Empiégés dans le filet des actions et de leurs suites, nous voilà contraints de revêtir un corps après l’autre pour subir notre karma. Il est pourtant possible d’échapper à un tel sort par le chant sincère des Saints Noms de Krishna. Puisque les Noms de Dieu débordent d’énergie spirituelle, l’être qui les entend ou les prononce s’affranchit du cycle perpétuel du karma.

De même qu’une graine perd toute chance de germer lorsqu’on la fait frire, les conséquences karmiques de nos actes sont anéanties par la puissance des Saints Noms du Seigneur. Krishna est comme le soleil qui jouit d’un tel pouvoir qu’il purifie tout ce qu’il touche de ses rayons. De la même façon, quand notre conscience s’absorbe dans la vibration transcendantale du Nom de Krishna, Ses puissances internes nous lavent de tout karma. Srila Prabhupada déclare sans son commentaire sur le Srimad Bhagavatam (6.13.8/9):  « Le Saint Nom recèle une si grande puissance spirituelle que le simple fait de le prononcer permet de s’affranchir des suites de tout acte coupable. »

  S’affranchir de la réincarnation

Les Védas enseignent que l’être vivant, ou l’âme, est de nature éternelle: dû à ses activités passées et ses désirs matériels, il doit néanmoins accepter diverses enveloppes charnelles. Tant que nous garderons la moindre aspiration matérielle, la nature, sous la direction de Dieu, nous octroiera un corps physique l’un après l’autre. Voilà ce qu’on appelle la réincarnation, ou la transmigration de l’âme. A vrai dire, ce changement de corps n’a rien d’étonnant car nous revêtons divers corps au cours de cette vie même: d’abord, celui d’un bébé, puis celui d’un enfant, d’un adulte et enfin d’un vieillard. De même, lorsque meurt ce dernier corps, nous en obtenons un neuf.

Il est possible d’échapper à ce cycle, appelé samsara, ou la roue sans fin des morts et des renaissances, en libérant notre conscience de tout désir matériel. Le chant du mantra Hare Krishna . Il est dans la nature du corps de ressentir l’attrait du plaisir des sens et il est tout aussi naturel pour l’âme d’être attirée par Dieu. Ce chant éveille donc notre conscience divine originelle et réveille les aspirations naturelles, spirituelles, de l’âme notre désir de servir le Seigneur et de vivre en Sa compagnie. Cette simple transformation de la conscience nous permettra de transcender le cycle de la réincarnation. Srila Prabhupada discute ce point dans son commentaire sur la Bhagavad-gita (8.6):

« Nos pensées à l’instant de la mort sont principalement déterminées par la somme des actes et pensées de notre vie entière; ce sont nos actes présents qui décident de notre condition future. Ainsi, spirituellement absorbés dans le service de Krishna au cours de cette vie, nous aurons en quittant notre « enveloppe » actuelle un corps spirituel, et non plus matériel. Le chant du mantra Hare Krishna est donc le meilleur moyen d’atteindre à l’existence absolue. « 

 Le bienfait ultime:
l’Amour pour Dieu. 

     L'amour de Dieu des gopis pour Krishna est le plus élevé

Le but ultime et le fruit suprême du chant ou de la récitation du maha-mantra consistent à réaliser parfaitement qui est Dieu et  à développer un amour pur pour Lui.

Plus notre conscience se purifie, plus notre progrès spirituel constant se reflètera dans notre conduite. Dès qu’à l’horizon pointe le soleil, une chaleur et une lumière toujours grandissantes l’accompagnent. Pareillement, alors que la réalisation du Saint Nom de Krishna s’éveille dans le coeur, cette conscience spirituelle croissante se manifeste dans toutes les facettes de notre personnalité.

Finalement, le lien d’amour éternel qui unit Dieu et l’être vivant est rétabli. Avant de descendre dans l’univers matériel, chaque âme jouissait d’une relation spirituelle unique avec le Seigneur. Ce lien d’amour surpasse mille fois dans son intensité tout amour matériel. Le Chaitanya-caritamrita (Madhya 22.107) le décrit ainsi: »Le pur amour pour Krishna existe de toute éternité dans le coeur des êtres. On n’a pas à le puiser ailleurs qu’en l’être. Et lorsque le coeur se purifie par le chant et l’écoute des gloires du Seigneur, l’être s’éveille alors naturellement. »

Notre condition naturelle et éternelle dans le monde spirituel nous donne de vivre en la présence intime de Dieu et de Le servir avec amour et dévotion. Le pur dévot qui éprouve une telle affection spirituelle pour le Seigneur baigne dans l’extase transcendantale que dépeint ainsi le Nectar de la Dévotion:

 » C’est alors que le coeur devient resplendissant comme un soleil radieux. Aucun nuage ne peut recouvrir le soleil qui évolue très haut dans l’espace; de même, lorsque le dévot  devient  aussi  pur que  le  soleil,  de  son  coeur jaillissent des rayons d’amour extatique,   plus éblouissants encore que ceux du soleil. »



Catégories :Le mantra Hare Krishna

%d blogueurs aiment cette page :