Le chant des Saints Noms: la religion la plus sublime pour l’âge de Kali

Visnujana Maharaja chantant le japa


Le texte suivant est  extrait du « Śrī Nāmāmrita », le Nectar du Saint Nom, une compilation des livres de Sa Divine Grâce A. C. Bhaktivedanta Swami Prabhupada. Srila Prabhupada dit:  » Le Mouvement pour la conscience de Krishna est basé sur ce principe: chanter le Mantra Hare Krishna à chaque instant, autant que possible, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du temple . » Le chant des Saints Noms constitue le principe  religieux universel par excellence, parfaitement adapté à l’âge actuel, le Kali-yuga.

Plusieurs Upanisads, dont la Kali-santarana Upanisad, mentionnent spécifiquement le mantra Hare Krishna:

hare krsna hare krsna
krsna krsṇa hare hare 

hare rāma hare rāma
rāma rāma hare hare
 
 
iti ṣoḍaśakaḿ nāmnāḿ
kali-kalmaṣa-nāśanam
nātaḥ parataropāyaḥ
sarva-vedeṣu dṛśyate
  
  

 » Même en parcourant toutes les lettres védiques, on ne peut trouver de religion plus sublime pour cet âge que le chant du mantra Hare Krishna.  » ( C.C.Adi 3:40 )


Dans le Kali-yuga, il suffit de chanter le Saint Nom pour atteindre le but de l’existence :


Karabhajana Rsi dit à Maharaja Nimi: 

 » Les êtres hautement évolués et qualifiés, qui n’ont d’intérêt que pour l’essence de la vie, connaissent cette grande qualité du Kali-yuga. Ils vénèrent cet âge, au cours duquel il suffit de chanter le maha-mantra Hare Krishna pour progresser dans le savoir spirituel et atteindre le but de l’existence. « 

Ce verset est tiré du Srimad-Bhagavatam (11.5.36). Le grand sage Karabhajana Rsi, l’un des neuf Yogendras, s’adresse ici à Maharaja Nimi et lui explique que le devoir de l’homme est d’adorer Dieu, la Personne Suprême, selon les méthodes appropriées à chacun des yugas. (C.C.. Madhya 20.347)


Dans le Kali-yuga, on peut atteindre la libération et regagner le royaume spirituel en chantant le Saint Nom :


Sukadeva Goswami dit à Maharaja Pariksit: 

 » Cher roi, bien que le Kali-yuga soit un océan de fautes, on y trouve cependant un atout de valeur : il suffit de chanter le maha-mantra Hare Krishna pour s’affranchir des liens matériels et gagner le royaume de la Transcendance.  » (S.B. 12.3.51)


Le sankirtana est l’actuel yuga-dharma :


Sri Caitanya dit à Sanatana Goswami: 

 » Le devoir religieux de l’homme dans le Kali-yuga est de chanter en groupe le Saint Nom de Krishna. « 

On adore Krishna dans l’âge de Kali en chantant : Hare Krishna, Hare Krishna, Krishna Krishna, Hare Hare/ Hare Rama, Hare Rama, Rama Rama, Hare Hare. (C.C. Madhya 20.339)

En cet âge de Kali, le chant des Saints Noms du Seigneur représente pour tous la voie spirituelle la plus accessible. Et c’est Sri Caitanya qui en fut l’instaurateur. En vérité, le bhakti-yoga s’ébauche à partir du chant des Saints Noms. Ce que corrobore Madhvacarya lorsque, dans son commentaire sur la Mundaka Upanisad, il cite le verset suivant de la Narayana-samhita :

dvāparīyair janair viṣṇuḥ
pañcarātrais tu kevalaiḥ
kalau tu nāma-mātreṇa
pūjyate bhagavān hariḥ

 » Dans le Dvapara-yuga, il faut vouer son adoration au seul Sri Vishnou, par l’adhérance aux principes régulateurs énoncés dans le Narada-pañcaratra et d’autres Écrits d’égale autorité. Mais dans l’âge de Kali, il suffit de chanter les Saints Noms de Dieu, la Personne Suprême.  » (C.C. Adi 3.40)


Le seul précepte religieux en cet âge de Kali, c’est le chant du Saint Nom :


Isvara Puri dit à Sri Caitanya: 

 » En cet âge de Kali, il n’est d’autre précepte religieux que de chanter le Saint Nom, qui forme l’essence de tous les hymnes védiques. Telle est la teneur de toutes les Écritures.  » (Cc. Adi 7.74)


Dans le Kali-yuga, le chant du Saint Nom est la voie de salut la plus aisée :


Rayonnant de joie, Sri Chaitanya Mahaprabhu dit: 

 » Mes chers Svarupa Damodara et Ramananda Raya, sachez que le chant des Saints Noms est la voie de salut la plus aisée en cet âge de Kali.  » (Cc. Antya 20.8)


Le chant du Saint Nom est la religion universelle pour l’âge de Kali :


La religion propre à l’âge de Kali consiste à répandre les gloires du Saint Nom. Et c’est l’unique raison de l’avènement du Seigneur sous la forme de Sri Caitanya, l’avatar d’or.

En cet âge de Kali, le chant des Saints Noms du Seigneur représente pour tous la voie spirituelle la plus accessible. Et c’est Sri Caitanya qui en fut l’instaurateur. En vérité, le bhakti-yoga s’ébauche à partir du chant des Saints Noms. Ce que corrobore Madhvacarya lorsque, dans son commentaire sur la Mundaka Upanisad, il cite le verset suivant de la Narayana-samhita :

dvapariyair janair visnuh
pañcaratrais tu kevalaih
kalau tu nama-matrena
pujyate bhagavan harih

 » Dans le Dvapara-yuga, il faut vouer son adoration au seul Sri Vishnou, par l’adhérance aux principes régulateurs énoncés dans le Narada-pañcaratra et d’autres Écrits d’égale autorité. Mais dans l’âge de Kali, il suffit de chanter les Saints Noms de Dieu, la Personne Suprême.  » (C.C. Adi 3.40)


Le Srimad-Bhagavatam préconise le nama-sankirtana comme l’essence de la spiritualité pour l’âge de Kali :


 Le Srimad-Bhagavatam souligne avec clarté, et de façon répétée, que l’essence de la spiritualité réside, pour l’âge de Kali, dans le chant des Saints Noms de Sri Krishna. (C.C. Adi 3.50)


Au lieu d’inventer sa propre religion, mieux vaut accepter la méthode reconnue pour cet âge – le hari-nama sankirtana :


Sarvabhauma Bhattacarya répondit au roi Prataparudra:

 » Ce doux son transcendantal est une création particulière du Seigneur, c’est le prema-sankirtana, le chant collectif inspiré par l’amour de Dieu. Sri Chaitanya Mahaprabhu est descendu en cet âge de Kali afin de prêcher la religion de la Conscience de Krishna. Le chant des Saints Noms de Sri Krishna est donc le principe religieux propre à cet âge. Quiconque rend un culte au Seigneur Chaitanya en participant au sankirtana doit être considéré comme très intelligent. Les autres doivent être tenus pour des victimes de cet âge privées de toute intelligence. « 

Certains individus voudraient que n’importe qui puisse inventer sa propre religion, une proposition condamnée ici. Ceux qui veulent une vie véritablement religieuse doivent adopter le chant du maha-mantra Hare Krishna… La religion, ou dharma, ne peut être créée par un être humain. La religion est la loi du Seigneur… En d’autres termes, le dharma n’est autre que la science du bhakti-yoga, dont la pratique commence avec le chant du Saint Nom du Seigneur (tan-nama-grahanadibhih). Le Chaitanya-Caritamrita recommande pour l’âge de Kali de chanter le Saint Nom du Seigneur : kali-kale dharma – krsna-nama-sankirtana. C’est la pratique religieuse approuvée par toutes les Écritures védiques. (C.C. Madhya 11.97-99)


Le chant du Saint Nom est l’essence du sanatana-dharma :


En cet âge de Kali, il n’y a aucun véritable principe religieux. Il n’y a que les dévots et les Écrits dévotionnels vaisnavas. Telle est l’essence de la vérité.

En cet âge, l’on ne doit pas se montrer envieux à l’égard du mouvement de Sri Chaitanya Mahaprabhu, mais plutôt chanter les Saints Noms de Hari et Krishna, le maha-mantra. Telle est l’essence de la religion éternelle, le sanatan-dharma.(C.C. Madhya 9.362)


L’absence de principes religieux dans le Kali-yuga est plus que compensée par le chant du Saint Nom :


Il est dit qu’en cet âge de Kali, les trois quarts des principes religieux ne sont plus observés. Toutefois, par la miséricorde de Krishna, non seulement cette lacune du Kali-yuga a-t-elle été entièrement comblée, mais la voie d’élévation spirituelle a été rendue si facile que le simple fait d’offrir à Krishna son service d’amour absolu sous la forme du chant de Ses Saints Noms: Hare Krishna, Hare Krishna, Krishna Krishna, Hare Hare / Hare Rama, Hare Rama, Rama Rama, Hare Hare – permet d’obtenir le plus haut fruit de la spiritualité, qui est d’être élevé jusqu’à Goloka Vrindavana, la plus haute planète du monde spirituel. (Livre de Krishna p. 896)


Le chant du Saint Nom du Seigneur est la religion universelle en ce Kali-yuga :


En cet âge, de simples peccadilles suffisent à provoquer des conflits graves; c’est pourquoi les sastras y recommandent une méthode de réalisation spirituelle commune à tous; et c’est le chant des Saints Noms du Seigneur. Les gens, chacun selon sa langue propre, peuvent se réunir et glorifier le Seigneur avec des chants mélodieux; que cette pratique soit accomplie sans offense, et ceux qui y participent seront assurés d’atteindre progressivement la perfection spirituelle sans avoir à suivre de méthode plus astreignante. Lors de telles rencontres, érudits et illettrés, riches et pauvres, hindous, chrétiens et musulmans, Européens, Américains et Indiens, candalas et brahmanes, tous pourront écouter les vibrations spirituelles du chant des Saints Noms, et par là enlever du miroir du cœur toute la poussière que le contact avec la matière y a déposée. Répondant à la mission du Seigneur, tous les hommes accepteront alors Son Saint Nom comme le lieu commun de la religion universelle. (S.B. Intro. p. xxii)


Le mantra Hare Krishna peut nous délivrer des dangers du Kali-yuga :


Seuls les dvijas (brahmanas) et les devas peuvent être délivrés de l’existence matérielles par les instructions de Dieu, la Personne Suprême. Tout ce que dit le Seigneur est un mantra, capable de délivrer les âmes conditionnées des spéculations du mental. Les âmes conditionnées sont absorbées dans un combat pour l’existence (manah sasthanindriyani prakrti-sthani karsati). Être délivrées de ce combat constitue pour elles le bienfait suprême, mais à moins qu’on ne reçoive un mantra de Dieu, la Personne Suprême, cette délivrance reste impossible. Le mantra initial est le mantra Gayatri. De ce fait, après purification, le mantra Gayatri est transmis à un être qui a les qualités requises pour devenir un brahmane (dvija). Simplement en chantant le mantra Gayatri, on peut être délivré. Ce mantra, cependant, convient uniquement aux brahmanas et aux dévas. Dans le Kali-yuga, nous sommes tous dans une situation très difficile, dans laquelle nous avons besoin d’un mantra approprié qui puisse nous délivrer des dangers de cet âge. Pour cela, Dieu, la Personne Suprême, vient en ce monde en tant que Sri Caitanya nous donner le mantra Hare Krsna… Dans Son Siksastaka, Sri Caitanya dit: param vijayate sri-krsna sankirtanam –  » Gloire au sankirtana de Sri Krsna!  » Le maha-mantra – Hare Krishna, Hare Krishna, Krishna Krishna, Hare Hare, Hare Rama Hare Rama, Rama Rama, Hare Hare – est directement chanté par le Seigneur, qui nous donne Lui-même ce mantra de la délivrance.

Nous ne pouvons inventer un moyen d’être délivrés des dangers de l’existence matérielle…. Les étincelles sont belles tant qu’elles demeurent dans le feu. De la même façon, nous devons rester au contact de Dieu, la Personne Suprême, et toujours nous absorber dans Son service de dévotion, car ainsi nous resterons toujours brillants et lumineux. Si nous faillissons au service du Seigneur, notre éclat et notre luminosité disparaîtront immédiatement, au moins pour un certain temps. Nous sommes comme des étincelles du feu originel (le Seigneur Suprême) et quand nous tombons dans une condition matérielle, nous devons tirer parti du mantra Hare Krsna de Dieu, la Personne Suprême, tel que nous l’offre Sri Caitanya Mahaprabhu. En chantant ou en récitant le mantra Hare Krsna, nous serons délivrés de toutes les difficultés de ce monde matériel. (S.B. 8.6.15)



Catégories :Le mantra Hare Krishna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :