Une forme humaine gâchée

Bhaktivinoda.jpg

Durlabha manava-janma est un chant dévotionnel  de Srila Bhaktivinoda Thakura provenant de son recueil de chansons en bengali « Kalyana Kalpa-Taru » (1880) interprété par Sa Grâce Vaiyasaki Prabhu, issu de son album « The way of love ».



             ECOUTEZ:   

 Vayasaki das – Durlabha manava janma

(1)
durlabha manava-janma labhiya samsare
krsna na bhajinu — duhkha kahibo kahare

La forme humaine représente l’opportunité la plus rare d’atteindre à la perfection spirituelle. Mais aujourd’hui je suis affligé car, d’une façon ou d’une autre bien qu’étant né avec cette chance unique, je l’ai gâché en négligeant d’adorer le Seigneur Krishna. Oh, à qui raconterai-je le récit de mon malheur?

(2)

‘samsar’ ‘samsar’, ko’re miche gelo kal
labha na koilo kichu, ghatilo janjal

M’étant marié et engagé dans une vie de famille matérialiste avec toutes les complications que cela implique, j’ai gaspillé mon temps. Je n’ai jamais obtenu de gains tangibles ou de véritables bienfaits, que des ennuis et des tracas.

(3)

kiser samsar ei chayabaji pray
ihate mamata kori’ brtha dina jay

De toute façon, dans quel genre de monde sommes-nous? J’ai l’impression de me trouver à un de ces spectacles de lanternes magiques auquel j’avais assisté une fois durant un carnaval, où tant d’ombres et d’illusions d’optiques dansaient avec magie devant mes yeux.

(4)

e deho patana ho’le ki ro’be amar?
keho sukha nahi dibe putra-paribar

Quand ce corps tombera mort sur le sol que restera-t-il alors de ce que j’appelle mien? A ce moment, tous mes fils et mes chers bien-aimés ne pourront me procurer aucune joie.

(5)

gardhaber mata ami kori parisram
ka’r lagi’ eto kori, na ghucilo bhram

Je travaille aussi dur qu’un âne chaque jour, et maintenant je me demande: pour qui suis-je en train de travailler si dur? Je suis encore entouré de tant d’illusions.

(6)

dina jay micha kaje, nisa nidra-base
nahi bhavi — marana nikate ache bo’se

Je gaspille chaque jour en tâches inutiles et insignifiantes, et sous l’emprise du sommeil je gâche toutes mes nuits. Et tout au long de ces 24 heures jamais je ne considère, même pour une seconde, que la mort cruelle est assise à mes côtés, trés proche.

(7)

bhalo manda khai, heri, pari, cinta-hina
nahi bhavi, e deho chadibo kon dina

Je m’imagine suivre un style de vie très libre, mangeant parfois beaucoup, ou mangeant d’autres fois peu si j’en ai envie; parfois je vais voir de belles choses en ville, ou d’autres fois je ne sors pas du tout; parfois je porte des habits opulents, ou selon mon humeur, je vais porter des habits simples. Ma vie est tellement pleine d’insouciance que jamais je ne considére qu’un jour je devrai quitter ce corps...

(8)

deho-geho-kalatradi-cinta abirata
jagiche hrdoye mor buddhi kori’ hata

Mais en réalité mon pauvre cœur est rempli d’anxiétés quant à l’entretien et les problèmes quotidiens de mon corps, ma maison, ma femme, les membres de ma famille et mes obligations sociales. Toutes ces anxiétés percent constamment mon cœur et détruisent mon intelligence.

(9)

hay, hay! nahi bhavi — anitya e saba
jibana bigate kotha rohibe baibhava?

Hélas, hélas! Quelle regrettable situation! Je suis absorbé dans tous ces soucis, mais jamais je ne considére que toutes ces choses sont temporaires et sujettes à périr trés bientôt. Après ma mort et ma disparition, qu’adviendra-t-il de toutes ces opulences matérielles?

(10)

smasane sarira mama poriya rohibe
bihanga-patanga tay bihar koribe

Quand mon corps sera jeté dans le fosse du crématoire, simplement il restera là étendu immobile. Alors de nombreux corbeaux, vautours, fourmis, et vers viendront pour prendre du bon temps. 

(11)

kukkur srgal sab anandita ho’ye
mahotsaba koribe amar deha lo’ye

Tous les chiens des rues et les chacals seront ravis, et avec grand plaisir ils feront de mon corps un lieu de fête et ils célébreront l’événement en se délectant.

(12)

je deher ei gati, ta’r anugata
samsar-baibhava ar bandhu-jana jata

Voyez, voici la destination ultime de ce corps matériel. Et la chose le plus extraordinaire est que toute mon opulence matérielle, ma maison, ma famille et amis ont tous exactement la même destination.

(13)

ataeva maya-moha chadi’ buddhiman
nitya-tattva krsna-bhakti korun sandhan

Aussi je demande à toute personne dotée d’une intelligence vive: s’il vous plaît,, abandonnez toutes ces illusions temporaires présentées par mâyâ, et je vous en prie recherchez les moyens d’obtenir la pure dévotion pour le Seigneur Krishna, car cela constitue la seule réalité tangible éternelle.

 

REGARDEZ LE DIAPORAMA MUSICAL
 

DE « Durlabha manana janma »
(merci à Bhaktine Dominique)
 


Catégories :Chants dévotionnels vaisnavas

7 réponses

  1.        Ce chant es merveilleux et me touche personnellement. merci.

    J'aime

  2. Une bien merveilleuse complainte méditative.
    Merçi infiniment cher ami

    J'aime

  3. Magnifique vidéo de Srila Bhaktivinoda Thakura.

    J'aime

  4. La pure dévotion c’est dans ce chant

    J'aime

  5. Hare Krishna Jagadananda das Prabhu

    J’aimerais avoir cette chanson (Durlabh manana janma) en mp3

    je veut la télécharger, pouvez vous m’aidez a avoir le format mp3

    comme ça j’écoute aussi a l’extérieur e’il vous plaît veuillez m’aidez

    Votre Dévoué,

     

                        Kogulan

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :