Les limites des dialogues inter-religieux

D_rel1

 

Par Jagadananda das

J’ai envoyé le texte suivant à une personne avec laquelle je correspond par e-mail depuis quelques jours déjà sur la conscience de Krishna et la pratique de cette personne qui est de confession musulmane. À un moment donné cette personne m’a demandé ce que je pensais des dialogues inter-religieux, voilà ce que je lui ai répondu :

Bonjour Alexandre,

Vous parlez de dialogue interreligieux, je voudrais vous dire à ce propos que je ne suis pas trop en faveur de l’esprit qui règne dans ces dialogues interreligieux. « Ma religion, ta religion, sa religion,… » Dans ce genre de dialogue souvent chacun expose sa religion mais on oublie l’essentiel : savoir qui est Dieu, comment Le connaître et comment développer l’amour pour Lui. Si au lieu de cela, chacun cherche à exposer ces croyances propres et ses rituels particuliers, sans se soucier vraiment de qui est Dieu, etc.… On perd son temps et on passe à côté du but. Autrement dit, le véritable profit d’un dialogue interreligieux serait d’arriver à la conclusion – sans esprit partisan -: quelle est la voie la meilleure pour atteindre à l’amour de Dieu ? Si, au lieu de cela chacun cherche juste à mettre en avant sa propre religion, ou ce qui est la même chose, à comparer les religions entre elles sans arriver à aucune conclusion substantielle, quel est le réel bénéfice de telles rencontres?

Dans ce sens là, la conscience Krishna diffère de toutes les religions établies qui pour la plupart sont plus intéressées à l’aspect extérieur de la religion plutôt qu’à son essence: comment développer la connaissance et l’amour de Dieu. Avant de connaître et d’adopter la conscience de Krishna, j’ai été moi-même un soi-disant chrétien. Mais quand je me suis rendu compte  et par comparaison que je n’avais pas la connaissance de Dieu et que dire du moyen de développer mon amour pour Lui – la pratique du service de dévotion – ,  j’ai décidé d’adopter la conscience de Krishna et de devenir un dévot de Krishna.

Le réel but de ces dialogues interreligieux serait ainsi de déterminer quelle est la religion universelle qui permettrait d’unir tous les hommes sous la même bannière. Au lieu de cela, les dialogues interreligieux, plutôt que d’unir les hommes entre eux servent souvent à  les conforter dans leur divisions  et leurs différences, et dans la conception factice d’un Dieu qui serait différent et multiple selon les hommes et les cultures.

Dans cet esprit universel d’une conscience de Dieu commune à tous les hommes j’ai écrit il y a quelques temps dans retour à Krishna « Pour une religion universelle », un article que je vous invite à lire, ( en réagissant à travers des commentaires, si vous le souhaitez)  dans lequel je développe les idées que je viens de formuler brièvement ici:

Pour une religion universelle

Cordialement,

Hare Krishna,

Jagadananda das



Catégories :La conscience de Krishna et les religions

%d blogueurs aiment cette page :