La paix dans le monde ; les bons sentiments suffiront-ils ?

4506613

Etreinte fraternelle des deux présidents francais et allemand lors de la commémoration du centenaire de la Première guerre mondiale

À l’occasion de la commémoration du centenaire du début de la première guerre mondiale il y a quelques jours sur le lieu des premières hostilités en Allemagne, on a pu voir les présidents français et allemands s’étreindre pendant de longues minutes devant les caméras et les flashs du monde entier. Après ce geste très symbolique de fraternité et de grande reconciliation, les deux leaders ont délivré chacun leur tour, un long discours politique et diplomatique exaltant « la paix et l’amitié profondes retrouvées » entre les deux nations autrefois belligérantes.

Le lendemain de cette commémoration, une autre commémoration de la guerre de 1914 a eu lieu en Belgique, qui cette fois réunissait 80 pays qui avaient participé à cette guerre mondiale. Là aussi, on a aussi beaucoup parlé du désir de maintenir la paix en Europe et au-delà.

Mais au-delà de ces bons souhaits, de ces bons sentiments formulés en faveur de la paix par tous ces leaders nationaux réunis, qu’en est-il vraiment de la paix dans le monde ? Peut-on dire que la guerre mondiale est définitivement derrière nous et qu’il n’y aura pas de troisième guerre mondiale ?

Selon Shrila Prabhupada, il n’y aurait rien de plus incertain. Dans « War and Karma », une compilation de nombreux propos tenus par shrila Prabhupada a propos de la guerre mondiale, il dit à maintes reprises que la troisième guerre mondiale sera inévitable . Dans cette compilation, shrila Prabhupada démontre le lien étroit qui existe entre la guerre et le karma. L’accumulation du mauvais karma, à travers l’accomplissement des 4 sortes d’activités pécheresses par des leaders ignorants et leurs populations (L’abattage animal, l’intoxication, le sexe illicite et les jeux de hasard) finit par se manifester sous la forme de la guerre, mais aussi des épidémies, des famines, de l’augmentation des calamités naturelles, etc…

Shrila Prabhupada mentionne notamment, à de nombreuses reprises, la corrélation qui existe entre le massacre animal massif effectué dans les abattoirs modernes industriels et celui des êtres humains dans les guerres modernes industrielles comme nucléaires. Srila Prabhupada était particulièrement sensible sur ce sujet du massacre animal organisé par la société moderne. Il insistait beaucoup sur le point, qu’au regard de Dieu tous les êtres vivants sont égaux, en tant qu’âmes spirituelles parcelles de Sa Personne, et qu’en tant que tel organiser leurs exterminations en masse dans les abattoirs était une activité extrêmement coupable et sujette à de terribles réactions karmiques (Guerres mondiales, calamités naturelles, famines, épidémies, etc…)

C’est ainsi, qu’au regard de tout ce qui vient d’être dit, il y a peu de raisons d’être optimiste quant à l’émergence proche d’une troisième guerre mondiale. Depuis la deuxième guerre mondiale, l’homme n’a fait qu’accroître, toujours et toujours plus, « son stock explosif » d’activités coupables ou karma. On vient de parler de l’abattage animal, mais que dire aussi du domaine de l’intoxication ? Des jeux de hasard ? Du domaine du sexe illicite ?!! Il n’est pas nécessaire de s’étendre beaucoup sur le sujet pour comprendre qu’au sein de la société mooderne ils ont tous connu une croissance exponentielle.

Dans le texte suivant, extrait d’un texte intitulé « The real formula for peace » (La réelle formule de la paix), traduit par moi-même, Shrila Prabhupada nous explique que pour atteindre à la réelle paix il ne suffit pas de formuler de bons sentiments, il faut véritablement changer son état de conscience, autrement dit, il faut devenir conscient de Dieu ou conscient de Krishna.

*****************

La réelle formule de la paix ( Extrait)

Par Sa Divine Grâce

A. C. Bhaktivedanta Swami Prabhupada

Chacun désire la paix dans le monde, mais personne ne sait comment l’obtenir. Le défaut de la philosophie des marcheurs pour la paix fut souligné par l’archevêque de Canterbury quand il dit : « Vous voulez le royaume de Dieu sans Dieu. » Si nous voulons vraiment la paix, nous devons comprendre que la paix signifie connaître Dieu. C’est ce qu’affirme la Bhagavad gita (BG 5-29). À moins de venir en contact avec le Seigneur Suprême Krishna nous ne pouvons avoir la paix, car ceci est la réelle clef de la formule de la paix. La véritable formule de la paix réside dans la connaissance que Dieu est le propriétaire de tout cet univers, incluant les États-Unis, la Russie, la Chine, l’Inde, etc.… Dû au fait que nous clamons être les propriétaires (des États), il s’ensuit combats, discordes et désaccords.

Avec une telle conscience, comment peut-il y avoir la paix ? Nous devons en premier lieu accepter le fait que Dieu est le propriétaire de tout ce qui existe et que nous sommes simplement ici en tant qu’invités (de passage) sur cette planète pour au maximum une centaine d’années. Nous venons et repartons, et pendant que nous sommes ici, nous sommes absorbés dans la pensée que « Ceci est ma terre. Ceci est ma famille. Ceci est mon corps. Ceci est ma propriété. » Nous ne songeons pas un instant que dès que l’ordonnera le Suprême, il nous faudra immédiatement quitter cette maison, ce corps, cette propriété, cette famille, cet argent, ce compte en banque, etc.… Il faudra laisser tout derrière nous.

Quand la nature matérielle nous saisit au moment de la mort et nous offre différentes sortes de corps, elle nous dit à cet instant : « A présent cher Monsieur, vous devez prendre ce corps. » De cette façon nous sommes forcés d’accepter un corps américain, un corps indien, un corps chinois, un corps de chat, un corps de chien, etc.… Nous ne sommes même pas les propriétaires de ce corps, et pourtant nous clamons l’être. Tout cela est dû à l’ignorance. Dans une telle ignorance, où est la possibilité d’établir la paix ? La paix peut seulement être obtenu quand nous comprenons que Dieu est le propriétaire de tout. Nos amis, notre famille et nos proches sont des invités de passage. Quand nous accepterons cette connaissance, nous obtiendrons la paix.

Nous recherchons un ami pour nous apporter la paix et la tranquillité, et cet ami est Krishna, Dieu. Si nous nous lions d’amitié avec Lui, nous nous rendrons compte que tout le monde est notre ami. Dieu est situé dans le cœur de chacun, et si nous nous lions d’amitié avec Lui, Il dictera de l’intérieur à chacun, de nous traiter avec égard. Si l’on fait ami avec le Chef de la police, il en résultera des avantages pour nous, ou si l’on fait ami avec le Président, tant de gens deviendront aussi nos amis. De la même façon, si l’on fait ami avec Dieu, tout le monde sera notre ami. Si chacun en vient à comprendre que Dieu est l’ami de tous et qu’Il est le suprême propriétaire, le monde deviendra alors paisible. Tel est le verdict du Seigneur Chaitanya.



Catégories :Pour une société éclairée

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :