Les quatre principes régulateurs

Condemned-vices-that-flourish-in-the-age-of-Kali-include-animal-slaughter-intoxication-gambling-and-illicit-sex

Extrait du « Guide du Bhakta » de l' »Ecole Vaisnava » de Srimati Jivadasi devi dasi.

LES QUATRE PRINCIPES RÉGULATEURS ‘en bref’

en souligné, les piliers du dharma (la religion) qui disparaissent dans l’âge de Kali quand on ne suit pas les principes [SB I. 17. 24]

1) Ne manger ni Viande, ni Œufs, ni Poisson; l’ail et les oignons doivent être évités….Cela détruit la miséricorde (ou la compassion) 2) S’abstenir de toutes substances intoxicantes tels alcool, tabac, caféine, marijuana et autres drogues…………Cela détruit l’austérité 3) Ne pas avoir de rapports sexuels en dehors du mariage…………………………………..Trop de sexe ruine la pureté (ou propreté) 4) Ne pas s’adonner aux jeux de hasard ou à la spéculation monétaire ………………….. ……..Cela ruine la véracité (ou honnêteté)

La société humaine repose sur quatre piliers: dayā-la miséricorde; tapaḥ-l’austérité; śaucaṁ-la pureté; satyam-la véracité. En suivant les quatre principes régulateurs, nous soutenons ces piliers et nous nous libérons des souffrances nées de leur non-respect. « En suivant ces quatre principes, mes disciples amèneront une révolution dans le monde. » (Interview de Srila Prabhupada, New-York times 2 sept. 1972) Chanter Hare Krishna tout en suivant ces principes constitue la base de la conscience de Krishna.

-Les dévots vivant dans un temple sont tenus d’assister au programme complet qui commence au Mangala-Arotik à 04h30; -de chanter 16 tours du Hare Krishna Mahā-Mantra sur les perles du japa; -de suivre les instructions du président du temple et de ses représentants. -de proposer un service, d’offrir à tous leurs hommages et leur bonne humeur !

‘EN DÉTAIL’ 1. Ne pas manger de viande, du poisson ou des œufs. Tuer des animaux détruit la qualité de la miséricorde. En consommant des cadavres, on transforme son corps en cimetière. Ces aliments sont saturés des modes de la passion et de l’igno- rance et ne peuvent donc pas être offerts au Seigneur. Une personne qui mange ces aliments participe à un complot de violence contre les animaux sans défense et limite ainsi son progrès spirituel. La non-compassion c’est l’indifférence au malheur des autres. 2. Ne consommer aucune substance intoxicante. Ils détruisent le principe d’austérité. Toute personne saine d’esprit comprend que la prise de substances intoxicantes est physiquement, mentalement et spirituellement néfaste. Les gens consomment diverses drogues pour tenter de se soustraire aux souffrances du monde matériel; ils ne savent pas y faire face et accepter l’austérité consistant à les tolérer. Drogues, alcool, tabac et caféine embrument l’esprit, surexcitent les sens, si bien qu’il est impossible de suivre les principes du bhakti-yoga. 3. Ne pas avoir de sexe illicite, c’est-à-dire en dehors du mariage et idéalement en dehors de l’idée de procréer. La pureté est détruite par le sexe illicite. Le plaisir sexuel intoxique les sens, renforce l’identification de l’être avec le corps et empêche de comprendre la conscience de Krishna en profondeur. Les Écritures nous enseignent que le sexe est la plus puissante force qui nous lie au monde matériel. Toute personne qui désire sérieusement progresser dans la conscience de Krishna doit s’en abstenir et se conformer aux Écritures. Dans la Bhagavad-Gītā, Krishna dit que l’union sexuelle pour concevoir un enfant qui sera élevé dans la conscience de Dieu est un acte de dévotion envers Lui. En suivant ces principes, vous ne vous privez pas, mais vous vous élevez à une plate-forme supérieure. Les rapports sexuels illicites minent l’ensemble des quatre piliers de la religion. En chantant Hare Krishna, on obtient un goût supérieur et vous abandonnerez au fur et à mesure les désirs matériels. 4. Pas de jeux de hasard ou de spéculation monétaire . La probité ou authenticité est détruite par le jeu. Les jeux de hasard transforment une personne en menteur, en tricheur.Le jeu met toujours quelqu’un dans l’anxiété et attise la cupidité, l’envie et la colère. … / …

POURQUOI DES INTERDICTIONS ?

1) La consommation de viande

Pourquoi le bhakta ne consomme t-il pas de Viande, Oeufs, Poisson ? Parce que Krishna n’aime pas ça. ( ne consommez que du prasādam) La consommation de viande est dommageable pour : la santé, l’éthique, l’économie, l’environnement, le karma et la spiritualité. La santé : les produits carnés peuvent être porteurs de maladies et d’infections et sont les causes principales des maladies du cœur et du cancer. Un excès de protéines produit un excès d’azote dans l’organisme, ce qui entraîne de la fatigue. 120 g de viande contiennent 16g d’acide urique, cela provoque de l’arthrite et fragilise les os, car le corps peut traiter environ 8 g par jour. (pour éliminer les rhumatismes: Aubier de tilleul sauvage en tisanes; consommer les légumineuses avec modération). Des végétariens célèbres : Léonard de Vinci, Sir Isaac Newton, Voltaire, Pythagore, Ralph Waldo Emerson, Henry David Thoreau, Léon Tols- toï, George Bernard Shaw, Socrate, Platon, Benjamin Franklin, Thomas Edison, Schweitzer, Gandhi, Einstein. L’économie : Les céréales consommées par le cheptel des Etats-Unis pourraient nourrir cinq fois la population mondiale. Il faut 16 kilos de céréales et de soja /jour, pour obtenir un kilo de viande. L’eau nécessaire pour élever un bœuf de 500 kilos permettrait de faire flotter un destroyer/ navire de guerre Le maïs et le blé fournissent 22 fois plus de protéines que la viande de bœuf. Si les américains réduisaient leur consommation de viande ne serait-ce que d’un dixième, cela libèrerait 12 millions de tonnes de céréales, ce qui nourrirait 60 millions de gens affamés.

Si tu trouves difficile de cesser la consommation de viande, remplace par des légumineuses et fruits secs; commence par supprimer : 1) la viande rouge : ne pas manger de bœuf, qui représente le père nourrissant l’humanité par son labeur. 2) la viande blanche : si les abattoirs étaient en baies vitrées, toute personne censée ayant vu ces horreurs s’abstiendrait d’en manger. 3) les poissons sont très utiles; ils nettoient les océans des métaux lourds. Dans l’échelle des espèces, ils sont inférieurs aux quadrupèdes. 4) l’œuf représente un fœtus de poussin en puissance; les élevages en batterie sont éclairés en permanence afin de perturber l’ovulation et aug- menter la ponte. À la naissance les becs des poussins sont limés, les mâles sont broyés vivants pour fabriquer de la farine animale. (voir la vidéo mangervegetarien.com) L’œuf contient beaucoup de cholestérol.

Les protéines contenues dans les œufs se remplacent par des protéines végétales : légumineuses, fruits secs : noix, amande, dattes. L’œuf dans le gâteau se remplace par la maïzena, un yaourt, du lait, de la crème fraiche, des algues agar-agar … Bien aérer la farine ! 5) les additifs et conservateurs à base de viande : néfastes à la santé, sont des substances chimiques, issues des laboratoires. Toujours offrir sa nourriture en signe de gratitude envers le Seigneur; en récitant le mahā-mantra Hare Kṛṣṇa . Chanter régulièrement quelques tours de chapelet font une énorme différence pour avoir de la volonté. … / …

2) L’interdiction de consommer des drogues

« La drogue est une substance qui a un effet stimulant ou déprimant sur l’esprit et le corps. » -Elles produisent des états artificiels et ont des effets secondaires préjudiciables, tant sur le plan spirituel que sur le plan matériel.

-Certaines drogues prescrites à des fins médicales ou thérapeutiques, peuvent se révéler bénéfiques. -Les drogues illégales et légales (vin, spiritueux, bière, cigarettes, café, thé, médicaments…) profitent à des industries multimilliardaires.

Dans tous les pays du monde, toutes les couches sociales sont touchées, aussi bien dans les bidonvilles que chez les plus favorisés.

-Les drogues sont mauvaises pour la santé, mais pourtant tout le monde en prend.

Les cultures de drogue privent les pays les plus pauvres de leurs ressources naturelles en bonnes terres et cultures alimentaires. Les dangers des ‘drogues dures’ sont largement reconnus, mais l’acceptabilité sociale des ‘drogues douces’ est aussi un danger.

LES TROIS ALTERNATIVES SPIRITUELLES :

  1.  Prendre refuge en Krishna, plutôt que de se réfugier dans la drogue en croyant alléger ses souffrances.
  2.  Rechercher le plaisir dans la conscience de Krishna plutôt que de consommer des drogues en croyant s’amuser.
  3.  STAY HIGH FOR EVER : Planez pour toujours ! La conscience de Krishna est le moyen naturel d’élever en permanence sa conscience. Nous sommes déjà sous l’emprise de l’illusion dans ce monde, et les drogues nous éloignent de Krishna; la vie humaine est une chance précieuse de nous éveiller à la Vérité Absolue. « Si les drogues pouvaient aider à la réalisation de Dieu, alors elles seraient plus puissantes que Dieu. Comment pouvons-nous accepter cela ? Les drogues sont des substances chimiques, et sont donc matérielles. Comment quelque chose de matériel peut-il aider quelqu’un à réaliser Dieu, qui n’est que spirituel ? C’est impossible. Ce que l’on ressent en prenant des drogues est simplement une sorte d’ivresse ou d’hallucina- tion; ce n’est pas la réalisation de Dieu. » (SSR5)

La nicotine:

Environ 120 000 personnes meurent chaque année aux États-Unis de maladies liées au tabac. La nicotine stimule les glandes surrénales et procure un sentiment de plaisir, mais elle augmente le rythme cardiaque et la tension artérielle. Le monoxyde de carbone pénètre dans le sang à la place de l’oxygène. L’athérosclérose s’installe et bloque les artères. Fumer est cancérigène et le goudron s’accumule dans les poumons.

La caféine : thé, café, cacao.

  • l’accumulation d’acide oxalique, provoque des calculs rénaux.
  • La caféine peut provoquer des changements dans le rythme cardiaque (palpitations) et le système nerveux. -Le cerveau est plus fatigué quand l’effet de la caféine s’est dissipé.

  • Elle contribue au durcissement des artères et à l’apparition précoce de goutte. La caféine force le corps à sécréter suffisamment d’hormones au moment où elle est consommée, mais il faut le payer plus tard, sous forme de fatigue lorsque ses effets dopants s’estompent. Elle contribue à nous rendre insensibles aux vrais besoins de notre organisme.

L’alcool :

Il y a environ huit millions d’alcooliques recensés aux Etats-Unis. Sont dus à l’alcool : 75% de l’ensemble des délits, 60% des divorces, 50% des morts par accident de la route. L’alcool détruit de manière irréversible les cellules du cerveau. L’alcool diminue l’intelligence et affaiblit la mémoire et les facultés de raisonnement. Il amoindrit l’endurance et la résistance à la maladie.

Le sevrage des drogues peut occasionner des maux de tête; se faire aider pointaccueiljeunes@cegetel.net et à Châteauroux 02 54 22 56 64 Entoure-toi de personnes fiables. Développe un goût pour la récitation des Saints Noms, c’est une aide très efficace pour atteindre ton but. Respire bien en t’inspirant des 5 exercices tibétains et des Constellations Familiales pour trouver ensemble des solutions.

  • Les petites dépendances comme le thé, le café, le chocolat et la drogue que constitue la télévision sont souvent les plus difficiles à abandonner. Naturellement, elles ne sont pas aussi mauvaises que les autres dépendances, mais elles font aujourd’hui partie du tissu social, du style de vie et elles influencent toujours notre conscience d’une manière cumulative.
  • Chaque fois qu’il est question de respecter un vœu, la bataille est à demi gagnée. BRAVO ! Continue avec sincérité et le Seigneur dans ton cœur te le rendra. Sache que le religieux rejette le péché, mais pas le pécheur ! Il y a de la place et de l’espoir pour tous !

  • LE CANNABIS « DROGUE PIÈGE »  QUI MET NOTRE AVENIR EN DANGER

    2269-zamal-cannabis-danger-sante-reunion-974Le principe actif THC (Tétra Hydro Cannabinol) du cannabis est toxique. L’usage est interdit, et passible d’une peine maximum d’un an de prison et 3750 euros d’amende. Il entraîne des troubles physiques graves qu’il faut connaître:

    Sur le cerveau : Le cannabis engendre un état euphorique, rêveur et en appétit ouvert. Les perceptions auditives et visuelles sont modifiées. Le sujet perd son self-control, le sens du réel, du temps et de l’espace. Le cannabis altère l’équilibre entre les cellules limbiques et le néocortex (centre de la volonté). Ce qui explique le ralentissement de l’intérêt intellectuel, l’indifférence à la vie sociale, l’agressivité, l’apathie, la dépression, les troubles de la mémoire.

    Sur les fonctions respiratoires : plus dangereux que le tabac … Fumer 5 à 10 joints par jour provoque des sinusites et des bronchites chroniques et prédispose au cancer du poumon ou aérodigestif. 3 joints = 1 paquet de cigarettes! La fumée de cannabis contient sept fois plus de goudrons et de monoxyde de carbone (CO) que celle du tabac.

    Sur la sexualité : Chez l’homme le THC peut provoquer une diminution du nombre et de la mobilité des spermatozoïdes. L’impuissance sexuelle frappe les fumeurs excessifs. Chez la femme, le cannabis peut entraîner une altération de l’ovulation, il est toxique pour le fœtus.

    Sur le système immunitaire : Chez un non-usager, 9% des lymphocytes* se renouvellent (*les cellules blanches du sang portant des anticorps). Chez l’usager de cannabis, ce pourcentage tombe à 2,3 %

    Risques et complications :

    • – baisse de la vigilance et ralentissement des réflexes (potentiellement dangereux lors de la conduite de véhicule, la manipulation d’outils)
    • – limitation des capacités à apprendre ou à réaliser des tâches qui demandent de la concentration, qu’elles soient scolaires ou professionnelles. -anxiété, crises de panique ou de paranoïa, un état dépressif peut nécessiter une hospitalisation, un soutien psychologique.
    • -déclenchement de troubles mentaux: psychoses, schizophrénie. La schizophrénie est un trouble mental qui survient le plus souvent chez l’adulte jeune. Les patients peuvent présenter des délires de persécution, d’hallucinations auditives, visuelles, olfactives, tactiles et psychiques;
    • -désorganisation de la pensée et du langage; un déficit de la structure logique et de la communication;
    • -disharmonie du comportement et du mouvement.

    AMIS, PARENTS et ÉDUCATEURS :

    « Le comportement de nombreux jeunes traduit une fragilité, voire une détresse, liée à des difficultés sociales, psychologiques, éducatives, scolaires ou professionnelles (repli sur soi, actes de violence sur soi ou sur les autres, conduites à risque, ruptures familiales) … »

    • Face à ces comportements, offre ton soutien bienveillant, accueille sa souffrance, écoute-le, ne conseille pas, encourage-le à trouver ses propres solutions. Propose ta disponibilité, une ballade, une sortie, un sport … Dis-lui : « Tu as de la valeur, du potentiel, tu es une personne qui compte pour moi. Je t’aime tel que tu es et tel que tu deviendras.»

    3) Les pratiques sexuelles illicites sont prohibées (Pratiquez le célibat)

    Le désir de jouir de l’énergie matérielle est la cause originelle de la chute de l’âme ici-bas. Sous la forme du désir charnel, il crée un nœud dans le cœur de l’âme conditionnée et l’ancre plus profondément dans la conception corporelle de l’existence. L’énergie sexuelle est une énergie sacrée, elle permet de faire s’incarner des âmes sur le plan terrestre. -L’activité sexuelle est naturelle, la naissance d’un enfant en est la conséquence; mais les contraceptifs ne sont pas naturels.

    Le mariage dans la conscience de Krishna est également considéré comme un célibat, destiné à aider le dévot à graduellement se libérer de cette attirance. Ce processus régulé de satisfaction des sens permet de satisfaire le mental et les sens. « Ô Arjuna, commence par enrayer le fléau de la concupiscence, source du péché, en réglant tes sens…» (Bg. 3. 41)

    • Les matérialistes propagent l’idée que l’activité sexuelle rend heureux; pourtant tant de gens sont esclaves de leurs sens à cause de leur incapacité à maîtriser l’énergie sexuelle. Śrīla Prabhupāda dit que si l’on contrôle l’énergie sexuelle et les désirs matériels (avidité), alors on peut être pleinement heureux et détaché. Il dit aussi que ce désir est comme une démangeaison et que si on peut la tolérer, alors seulement on est un vrai yogi.
    • Le mot semence en sanskrit est virya qui a la même racine que le mot virilité; les bienfaits de garder sa semence sont immenses : pouvoir de concentration, détermination, mémoire, prospérité, pouvoir de tolérance, liberté etc. Le saviez-vous ? Pour faire une goutte de sperme il faut 40 gouttes de sang; c’est donc une substance très précieuse. Comparé au plaisir illimité de la conscience de Krishna, le plaisir sexuel est comme une goutte d’eau dans le désert. Śrīla Prabhupāda dit que si la femme est chaste et l’homme qualifié, alors la maison devient paradisiaque, et la déesse de la fortune est présente. La société entière est dégradée, puisque le sexe est partout, beaucoup d’hommes refusent d’entretenir une épouse, en raisonnant selon le proverbe indien: « Quand on trouve du lait au marché, à quoi sert-il d’élever une vache ? »

    L’être sobre résiste aux impulsions : du verbe (en s’engageant dans le hari-kathā); du mental (en se fixant sur les pieds pareils au lotus de Krishna); de la colère; de la langue (en ne consommant que du prashad); de l’estomac; des organes génitaux. (Le Nectar de l’Instruction 1)

    La dépendance : l’activité sexuelle ressemble beaucoup à une drogue, que l’on désire de façon répétitive. Dans la société actuelle, le sexe est partout présent et est utilisé pour tout vendre, des parfums aux tronçonneuses. La sur-stimulation publicitaire perturbe les sens, agit d’une façon très subtile et efficace, pour nous vendre quelque chose. Lorsque l’on cède à un désir sexuel, on perd sa détermination à faire ce que l’on veut faire; On peut se dire :

    • Dire NON à l’activité sexuelle devient facile lorsque je dis un OUI très profond pour atteindre un but plus grand et plus passionnant. -La vie sexuelle est une mauvaise habitude qui entame ma détermination. JE VEUX ME LIBÉRER DE SES CHAÎNES.
    • J’évite les magazines ouvertement dédiés au sexe, ainsi que les romans, les vidéos et les films du même acabit.
    • J’évite les blagues traitant ouvertement de sexe.
    • Je réfléchis avec mon partenaire à agir de manière régulée, saine et appropriée.

    4) L’interdiction de se livrer à des jeux de hasard

    Parier c’est risquer de perdre de l’argent. Les préjudices Un joueur pense que grâce à la chance ou au hasard, en manipulant l’énergie matérielle, il peut augmenter sa richesse et son plaisir. « Il suffit que je trouve le bon numéro, que je tire la bonne carte. » En pensant ainsi, il ne tient aucun compte des lois naturelles de Dieu. Il se croit indépendant, maître de son bon plaisir, sans tenir compte de la volonté de la Personne Suprême. Le terme « hasard » dans le domaine du jeu est un rejet du contrôle divin et de la loi du karma. Tant qu’ils ne sont pas mis au service de la Conscience de Krishna, Śrīla Prabhupāda inclut dans la catégorie ‘jeux de hasard’ : le cinéma, le théâtre et la spéculation mentale (les conclusions qui dévient de celles des Ecritures).

    À qui profite les faiblesses des gens ? – L’industrie du jeu a pour proie ceux qui ont des bas revenus, en leur faisant miser des petites sommes, qu’ils finissent par perdre ! – Plus d’un million de joueurs compulsifs vivent aux Etats-Unis; des centres de traitement pour les joueurs compulsifs sont construits. – « L’idée de s’enrichir rapidement par le jeu s’oppose aux valeurs fondamentales du capitalisme que sont : le travail discipliné, l’épargne, la prudence, la relation entre l’effort et la récompense (Journal : Le Fonds du XXème siècle à NY).»

    • La criminalité et la fraude sont souvent associées au jeu, spécialement sous forme de corruption et de trucage des jeux.

    Les illégalités du sport : se doper, accepter des pots de vin, trafiquer les scores, parier sur les joueurs, trafiquer les cartes, les dés. Les profits des jeux clandestins ou officiels sont souvent utilisés pour financer les drogues.

    -Dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital Sunrise de Las Vegas, les employés pariaient sur le temps qu’il restait à vivre aux patients dans un état critique. Pour ne pas perdre leur pari, certains trafiquaient les appareils d’aide vitale …

    -Les joueurs compulsifs peuvent détruire leurs familles. Ils peuvent emprunter ou même voler.

    Le lourd endettement est une des constantes de leur vie. Ils dorment mal, s’alcoolisent, sont tendus, déprimés et irritables. Ils envisagent même de se suicider. Mais ils pensent constamment à la prochaine fois où ils vont jouer.

    • Le jeu peut être une dépendance plus forte que la drogue.

    Le jeu développe l’avidité, l’attachement, le sens de possessivité excessif et l’obsession de l’argent. Le jeu tourne autour de la possibilité que « je pourrais gagner ». Il provoque une attitude qui nie l’existence de Dieu. Le hasard devient la force la plus grande, le hasard devient Dieu ! Une fois de plus, c’est un autre exemple d’une dépendance qui prend le contrôle sur le moi, du frisson et de l’afflux de sang qui accompagne un « gagné ». Les activités qui nous font perdre notre temps et les excès en tous genre tombent dans cette catégorie, qui inclut la télévision à haute dose. Le jeu peut être traité de la même façon que la drogue. Régulez vos mauvaises habitudes. Contrôlez votre mauvaise habitude plutôt que d’en devenir la victime. Diminuez progressivement sa fréquence, jusqu’à ce que finalement vous puissiez y renoncer.

    ecole.bhaktiyoga.fr



    Catégories :La voie et la pratique du bhakti-yoga, Pour une société éclairée

    %d blogueurs aiment cette page :