L’extase de servir Krishna

L’extase de servir Krishna (1/9)

PREMIER CHAPITRE : SOMMES-NOUS MAÎTRE OU SERVITEUR ? Pour certains dire que « les êtres se prennent pour Dieu, les maîtres de l’univers, » peut sembler exagéré. Et pourtant telle est la mentalité sous jacente de ce monde matériel: du simple insecte au deva le plus puissant,…, tout le monde pratiquement cherche à prendre la place de Dieu.

L’extase de servir Krishna (2/9)

DEUXIEME CHAPITRE: SERVIR KRISHNA OU SERVIR SES SENS ? Même si la condition normale et originelle de l’homme et de tous les êtres vivants est d’être serviteur, il n’en est pas moins vrai que le choix existe entre servir Dieu ou servir autre chose. Cependant, si le choix de servir autre chose que Dieu, paraît être ouvert à tous, il n’est qu’apparent.

L’extase de servir Krishna (3/9)

TROISIEME CHAPITRE : LE SERVICE DE MAYA ET SES CONSEQUENCES. Pour celui qui demeure sous son influence, mâyâ exercera sa puissance en l’incitant à toujours plus se dégrader. Cette action de l’énergie d’illusion est particulièrement visible dans les domaines de l’intoxication, des jeux de hasard et du sexe illicite.

L’extase de servir Krishna (4/9)

QUATRIEME CHAPITRE : LA RIGUEUR DU KARMA ET DE LA REINCARNATION. L’origine du mauvais karma (vikarma) qui détermine notre future mauvaise naissance: c’est-à-dire les mauvaises actions ou actions coupables effectuées au cours de notre vie présente. Ces actions coupables ou vikarmiques sont trés variées, mais gravitent principalement autour des quatres pilliers de la vie coupable

L’extase de servir Krishna (5/9)

CINQUIEME CHAPITRE : COMME TOMBÉ DANS L’OCÉAN. Ce chapitre, à travers l’utilisation de métaphores sur l’océan, et dans le prolongement du thème du karma et de la réincarnation, rend compte de la situation malaisée de l’être tombé dans l’océan de l’existence matérielle.

L’extase de servir Krishna (6/9)

SIXIEME CHAPITRE : NAÎTRE C’EST SOUFFRIR. ….les chaînes du karma et de la réincarnation tiennent l’âme incarnée captive et l’amène à souffrir à travers toute son existence. L’être incarné est donc confronté au sein du monde matériel, à maintes souffrances et situations pénibles et malgré tout, dans son ignorance, il se croît heureux.