L’hypocrisie des soi-disant chrétiens

etavan avyayo dharmah
punya-slokair upasitah
yo bhuta-soka-harsabhyam
atma socati hrsyati
TRADUCTION

Les principes religieux de celui qui éprouve de la peine devant le malheur des autres et de la joie devant leur bonheur sont considérés comme impérissables par les nobles êtres que l’on apprécie pour leur piété et leur bienveillance.

TENEUR ET PORTEE

Un homme observe généralement divers types de principes religieux, ou il se livre à des occupations diverses, selon le corps qui lui a été attribué par les gunas. Ce verset explique toutefois ce que sont les véritables principes de la religion. Tout homme devrait éprouver de la peine devant le malheur des autres et de la joie devant leur bonheur. Atmavat sarva-bhutesu: il faut ressentir comme siens le bonheur et le malheur des autres. C’est sur ce principe fondamental que repose la non-violence, qui est à la base de la religion bouddhiste (ahimsah parama-dharmah). Puisque nous éprouvons de la douleur lorsque quelqu’un nous tourmente, nous ne devrions pas infliger de souffrance aux autres êtres vivants. La mission de Buddha consistait à mettre un terme au massacre injustifié des animaux; c’est pourquoi il prêcha que le plus grand principe religieux réside dans la non-violence.

On ne peut se dire un homme religieux tout en continuant à tuer les animaux. Un tel comportement relève de la plus grande hypocrisie. Jésus-Christ a dit: « Ne tuez pas, » mais des hypocrites se prétendent chrétiens tout en entretenant des milliers d’abattoirs. Ce verset condamne une telle hypocrisie. Il faut être heureux du bonheur des autres, et malheureux de leurs souffrances. Tel est le principe que nous devons suivre. Malheureusement, de prétendus philanthropes et humanistes préconisent de nos jours le bonheur de l’humanité au prix de la vie de pauvres bêtes. Ce n’est pas là l’attitude recommandée ici. Notre verset dit clairement qu’il faut faire preuve de compassion envers tous les êtres. Qu’il s’agisse d’hommes, d’animaux, d’arbres ou de plantes, tous les êtres sont des enfants de Dieu. Krsna explique dans la Bhagavad-gita (XIV.4):

sarva-yonisu kaunteya
murtayah sambhavanti yah
tasam brahma mahad yonir
aham bija-pradah pita

« Comprends, ô fils de Kunti, que toutes espèces de vie procèdent du sein de la nature matérielle, et que J’en suis le père, qui donne la semence. »

Les différentes formes de ces êtres vivants ne sont que le vêtement qui les recouvre. Chaque être est en fait une âme spirituelle, une parcelle de Dieu. Il ne s’agit donc pas de se préoccuper du bien d’une seule catégorie d’êtres. Le vaishnava considère que tous les êtres font partie intégrante de Dieu. Comme Krsna le dit dans la Bhagavad-gita (V.18 et XVIII.54):

vidya-vinaya-sampanne
brahmane gavi hastini
suni caiva svapake ca
panditah sama-darsinah

« L’humble sage, éclairé du pur savoir, voit d’un oeil égal le brahmana noble et érudit, la vache, l’éléphant, ou encore le chien et le mangeur de chien [hors caste]. »

brahma-bhutah prasannatma
na socati na kanksati
samah sarvesu bhutesu
mad-bhaktim labhate param

« Celui qui atteint le niveau spirituel réalise du même coup le Brahman Suprême, et y trouve une joie infinie. Jamais il ne s’afflige, jamais il n’aspire à quoi que ce soit; il se montre égal envers tous les êtres. Celui-là obtient alors de Me servir avec un amour et une dévotion purs. »

Par suite, le vaisnava est véritablement un être parfait, car il s’afflige du malheur des autres et se réjouit de leur bonheur. Le vaisnava est para-duhkha-duhkhi: il éprouve toujours de la peine en voyant les âmes conditionnées souffrir de leur mode de vie matérialiste. Un vaisnava est donc toujours activement occupé à prêcher la Conscience de Krsna de par le monde.

——-EXTRAIT DU SRIMAD BHAGAVATAM ( 6ème chant, chapitre 10, verset 9)



Catégories :La conscience de Krishna et les religions, Le Srimad Bhagavatam, Pour une société éclairée, Végétarisme

5 réponses

  1. Je peux répondre quoi à cette affirmation

    La religion n’a rien à voir avec l’abattage d’animaux , Jesus n’a rien à voir là dedans apparement il mangeait de l’agneau , les musulmans mangent de la viande , les japonais ne sont ni chretiens ni musulmans , ils mangent de la viande les hindous mangent la viandes , ne mélanger pas tout , si on va par la votre conception est d’arracher des légumes pour les consommer , laisser les vivres dans leur plantation à ce moment là .

    J'aime

    • Si ! La religion est pleinement concernée par l’abattage animal! Comme le précise cet extrait du Bhagavatam la compassion envers tous les êtres vivants est un principe fondamental de toute religion authentique. Dieu est le père commun à tous les êtres vivants. Et quand on est éclairé par la connaissance spirituelle provenant de la Bhagavad-Gîtâ, on comprend que tous les animaux sont nos frères et sœurs et qu’en tant que tels doivent être protégés et non pas mangés.

      Même dans la Bible il est dit « tu ne tueras point ! ». Pourquoi les chrétiens alors ne suivent-ils pas ce commandement de Dieu ? Dieu pourvoit amplement à l’être humain tous les ingrédients qu’il faut pour suivre un régime végétarien ; alors pourquoi tuer nos frères et nos sœurs ? Et pire dans le cas de la vache, qui nous nourrit de son lait et donc est notre propre mère ? De telles activités sont extrêmement coupables et on peut être sûr que la violence commise rejaillit alors sur la société dans son ensemble sous forme de guerres , famines, sécheresse, ouragans, violents incendies et toutes sortes d’autres calamités naturelles, et, au niveau individuel sous la forme de différentes maladies incurables, de symptômes de vieillesse prématurée, etc….

      J'aime

  2. merci jagadananda

    J'aime

  3. Merci je le pensais souvent . Dans la bible, Dieu a dit : »Tu ne tueras point ». Et donc cette manière d’abattre les animaux me paraissait trop stupide et incompréhensible. Maintenant que ma curiosité est nourrit, est ce que je peux pratiquer le végétarisme étant dans ma religion?

    J'aime

    • Bonjour cher Monsieur,

      Merci pour votre appréciation. En fait cela doit être clair, comme il apparaît dans vos commentaires, il ne s’agit pas dans retour à Krishna de critiquer aucunement l’enseignement du seigneur Jésus Christ, le pur dévot du Seigneur, mais bien plutôt la plupart de ceux qui se réclament de lui,, tout en violant ouvertement ses injonctions dont « tu ne tueras pas » est primordiale.

      Pour le végétarisme, maintenant que vos yeux se sont ouverts, grâce aux enseignements d’un autre pur dévot, Srila Prabhupada, non seulement, avec tout le respect que je vous dois, « vous pouvez » mais « vous devez » devenir végétarien et aussi offrir votre nourriture à Dieu.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :