Les bienfaits du Mantra Hare Krishna – 1ère Partie

Srii Chaitanya, l'Avatara des Saints Noms de Dieu

Le texte suivant fait parti du merveilleux livre  » Chant and be happy (the power of mantra meditation ) » qui a été traduit et adapté par Priyabhakta Prabhu, et publié trés recemment en édition française par le BBT de Montréal, sous le nom « Le yoga des Beatles ». Je le remercie vivement de me l’avoir envoyé gracieusement et de   pouvoir ainsi en faire bénéficier  « Retour à Krishna ».

Le docteur Daniel Goleman, rédacteur de Psychology Today et auteur de The Varieties of Meditative Experiences, déclare après avoir étudié les techniques méditatives des membres du Mouvement pour la Conscienc japa.jpg e de Krishna: « Les dévots de Krishna m’apparaissent comme des êtres humains charmants et productifs. Dans une culture comme la nôtre, où l’évolution spirituelle intérieure est quasiment ignorée au profit d’objectifs matériels, nous y gagnerions peut-être à étudier leurs pratiques méditatives. »

Tout le monde sait qu’il faut jouir d’une bonne  santé pour vivre heureux. Bien manger, faire de l’exercice et se reposer suffisamment s’avèrent essentiels pour demeurer en pleine forme. Si nous négligeons ces besoins, notre corps s’affaiblit et sa résistance décroît. Sujets à l’infection, nous contractons finalement quelque maladie.

Mais plus important encore, bien que moins connu, est le besoin de nourriture et de soins spirituels de l’âme. Si nous oublions notre santé spirituelle, les tendances matérielles négatives comme l’anxiété, la haine, la solitude, les préjugés, l’avidité, l’ennui et la colère nous envahiront.

Afin de protéger l’âme contre ces souillures subtiles, les Ecritures védiques recommandent d’intégrer à notre vie un programme d’examen de conscience et d’épanouissement intérieur constant, fondé sur la force spirituelle et la clarté d’esprit.

L’énergie transcendantale requise pour acquérir une satisfaction psychologique totale est innée. Il s’agit toutefois de l’éveiller grâce  à un procédé authentique. D’entre toutes les pratique spirituelles autorisées, les Védas éternels de l’Inde nous informent que la méditation sur le mantra Hare Krishna est la plus puissante.

Le premier fruit du chant du mantra est résumé ainsi par Srîla Prabhupâda dans son commentaire sur la Bhagavad gita: « L’expérience nous montre que quiconque chante ou récite les Saints Noms (Hare Krishna Hare Krishna Krishna Krishna Hare Hare Hare Rama Hare Rama Rama Rama Hare Hare) ressent en temps opportun une joie spirituelle incomparable et se purifie très bientôt de toute souillure matérielle. »

Au début, celui qui adopte ce chant voit sa conscience s’éclaircir, son mental s’apaiser et toute impulsion ou habitude indésirable le quitter. Et plus sa réalisation s’approfondie, plus il perçoit la nature originelle de l’âme spirituelle. Selon la Bhagavad gita (6-20/23), l’illumination permet à l’être, une fois son mental purifié, de réaliser son identité véritable et de goûter une joie intérieure.

D’autre part, le Chaitanya-Charitamrita, commentaire de dix-sept volumes  sur la vie et les enseignements du Seigneur Chaitanya, le fondateur du Mouvement pour la Conscience de Krishna, décrit le bienfait ulltime du chant des Saints Noms : « Ce chant éveille en l’être son amour pour Krishna et lui donne de connaître le bonheur absolu. Finalement, il obtient la compagnie de Krishna et s’engage dans Son service de dévotion, comme s’il plongeait dans un vaste océan d’amour. «  

Celui qui pratique le chant du mantra Hare Krishna en récoltera donc d’innombrables fruits qui culminent dans la conscience de Krishna et l’amour de Dieu. Il suffit d’appliquer méthodiquement ce procédé de méditation. Pour permettre à tous de bien saisir les effets progressifs de ce chant, nous discuterons maintenant de ses bienfaits principaux.    

La Sérénité

Initialement, la méditation vise à la maîtrise du mental, car en temps normal nous sommes esclaves de ses moindres désirs, appétits, caprices ou pensées. Dès qu’une idée nous effleure, nous cherchons aussitôt à l’accomplir. Or, la Bhagavad-gita (6-6) nous dit que l’adepte de la méditation doit apprendre à maîtriser son mental:

« De celui qui l’a maîtrisé, le mental est le meilleur ami; mais pour qui a échoué dans l’entreprise, il devient le pire ennemi. « 

Le mental matérialiste cherche à jouir de la vie en utilisant les sens pour goûter aux joies et relations matérielles. Il regorge de projets innombrables axés sur la satisfaction sensorielle et de par sa nature instable, il erre constamment d’un objet des sens à un autre. Ainsi vacille-t-il entre l’aspiration à quelque gain matériel et d’affliction née d’une perte ou frustration quelconque; Krishna explique dans la Bhagavad-gita :

« L’être inconscient de son identité spirituelle ne peut ni maîtriser son mental, ni affermir son intelligence; et comment dès lors, connaîtrait-il la sérénité? Et comment, sans elle, pourrait-il goûter au bonheur?  » (BG 6.6)

Le chant du mantra Hare Krishna nous permet de maîtriser le mental au lieu de le laisser nous dominer.

Le mot sanskrit mantra vient de mana qui signifie « mental » et tra, qui se traduit par « libération ». Ainsi, le mantra est une vibration sonore transcendantale qui a  pour effet de libérer le mental de son conditionnement matériel.

Srila Prabhupada explique dans son commentaire sur le Srimad-Bhagavatam: « Notre empêtrement dans la matière a pour origine les vibrations non spirituelles. » Chaque jour, nous écoutons les sons matériels que diffusent la radio et la télévision, ou nos parents et amis, et nous agissons en conséquence. Mais comme le souligne Srila Prabhupada: « Le son existe également dans le monde absolu. La vie spirituelle commence lorsque nous entrons à son contact. » Quand nous maîtrisons le mental en le fixant sur la vibration du mantra Hare Krishna, il s’apaise aussitôt. De même que la musique a le don d’apprivoiser certains fauves, les sonorités spirituelles du mantra calment le  mental agité. Le mantra Hare Krishna, investi des énergies suprêmes de Dieu, a le pouvoir d’alléger toute perturbation mentale. Telles les eaux calmes d’un lac limpide, les perceptions du mental non troublé par les vagues du désir matériel se révèleront pures et claires. Le mental dans toute sa pureté réfléchira, tel un miroir sans poussières, une image inaltérée de la réalité, nous permettant ainsi d’aller au-delà des apparences pour saisir l’essence de toutes les expériences de la vie.

Connaître l’Âme

Les Védas nous apprennent que la conscience est une énergie de l’âme. Celle-ci, dans son état pur, habite le monde spirituel; toutefois, au contact de la matière, l’être vivant est recouvert par l’illusion du faux égoïsme. Le faux ego égare la conscience et provoque l’identification au corps matériel. Or, nous ne sommes pas ce corps. Nous disons: « Ceci est mon doigt, ceci est ma jambe ».

Le moi conscient est donc le possesseur et l’observateur du corps. L’intelligence perçoit sans mal cette vérité dont la réalisation spirituelle issue du chant du mantra Hare Krishna nous donne une expérience directe et ininterrompue.

Lorsque l’être vivant s’identifie au corps matériel et oublie sa véritable nature spirituelle, il redoute inévitablement la maladie, la vieillesse et la mort. Il craint aussi de perdre sa beauté, son intelligence et sa vigueur. D’innombrables anxiétés et fausses émotions liées au corps éphémère l’assaillent également. Mais ce chant, même au début, lui fera réaliser sa nature d’âme pure et immuable, entièrement distincte du corps. Puisque le mantra est une vibration spirituelle absolument pure, il a le pouvoir de rétablir la conscience de l’être à sa condition originelle. Il cesse alors d’être dominé par la jalousie, le fanatisme, l’orgueil, l’envie et la haine. Le Seigneur Krishna affirme dans la Bhagavad-gîta : « L’âme est non née, immortelle, originelle et éternelle. » Lorsque se dissipe notre fausse identification au corps et que nous percevons notre véritable nature transcendantale, nous dépassons automatiquement toutes les craintes et angoisses de l’existence matérielle. Nous cessons de penser: « Je suis Américain, je suis Russe, je suis Français, noir ou blanc.»

Cette prise de conscience nous fait aussi comprendre la nature spirituelle de tous les êtres vivants. Quand s’éveillent nos sentiments naturels, nous réalisons l’unité ultime de toute existence. Voilà ce qu’on entend par la libération: la réalisation spirituelle nous affranchit de toute animosité ou envie à l’égard des autres créatures.

Srila Prabhupada explique cette vision supérieure dans l’enseignement de Prahlada Maharaja: « Ceux qui deviennent pleinement conscients de Krishna ne disent plus: ‘ Voici un animal, voici un chat, un chien ou un ver de terre’, car ils voient en toute chose une parcelle de Dieu. La Bhagavad-gîta explique merveilleusement cette optique: ‘ Celui qui est vraiment versé dans la conscience de Krishna éprouve de l’affection pour toutes les entités vivantes.’ A moins de s’établir à un tel niveau, il ne saurait être question de fraternité universelle. »  

            SUITE….



Catégories :Le mantra Hare Krishna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :