Les études supérieures ne sont pas destinées à tout le monde

brahmana studyingLes études sont spécialement destinées aux brâhmanas; auparavant, il n’était pas question d’études pour les kshatriyas, les vaisyas ou les sudras. Les kshatriyas apprenaient  le métier des armes et l’art de la guerre, les vaisyas apprenaient les métiers du commerce auprès de leur père ou d’autres hommes d’affaires; l’étude des Védas ne leur était pas destinée. Aujourd’hui, cependant, tout le monde va à l’école, et tout le monde reçoit la même instruction sans que personne ne sache ce que cela produira. Or, le résultat se révèle des plus insatisfaisant, comme nous l’avons vu en particulier dans les pays occidentaux. Les États-Unis possèdent de vastes institutions d’enseignement qui permettent à tous de faire des études, mais il en résulte que la plupart des étudiants deviennent comme des hippies.

Les études supérieures ne sont pas destinées à tout le monde. Seuls certains individus choisis ayant reçu une formation brahmanique devraient être autorisés à faire des études supérieures. Les institutions éducatives ne devrait pas se borner à enseigner la technologie car on ne peut pas dire qu’un technicien soit vraiment instruit; il s’agit simplement d’un sudra. Seul celui qui étudie les Védas peut à juste titre être appelé un homme instruit (pandita). Le brahmana à pour devoir de devenir versé dans la littérature védique et d’enseigner la connaissance védique à d’autres brâhmanas. Dans notre mouvement pour la conscience de Krishna, nous enseignons simplement à nos élèves à devenir des brahmanas et des vaishnavas qualifiés. Dans notre école de Dallas, par exemple, les élèves apprennent l’anglais et le sanskrit, ce qui leur permet d’étudier tous nos livres, comme le Srimad Bhagavatam, la Bhagavad-Gîtâ et le Nectar de la dévotion. Faire de tous les étudiants des techniciens est une erreur. Il doit y avoir un groupe d’étudiants qui deviennent des brâhmanas. Sans brâhmanas qui étudient la littérature védique, la société basculera tout entière dans le chaos.

Sri Chaitanya Charitamrita Adi-lila, Ch. 17, verset 254



Catégories :Le Chaitanya caritamrita, Pour une société éclairée, Vedas (Les)

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :